Taux de C. difficile

Les taux de C. difficile sont exprimés en nombre de cas par 1 000 jours-patients. Le nombre total de jours-patients équivaut à la somme du nombre de jours de prestation de services à tous les patients hospitalisés au cours d'une période donnée. Le taux est exprimé comme suit :

Nombre de nouveaux cas de C. difficile nosocomial dans notre établissement x 1 000
----------------------------
Nombre total de jours-patients (sur une période d'un mois)

Dans le cas d'emplacements de petite taille :
Les taux de C. difficile peuvent varier d'un mois à l'autre : plus l'emplacement est petit, plus grandes seront les variations du taux, car tout changement, même s'il ne s'agit que d'un seul cas, fera considérablement varier à la hausse ou à la baisse le taux d'infection.

TAUX POUR 2018 DE L'HGMH

Mois Taux par 1,000 jours-patients Nombre de cas Éruption
Janvier 2018 0    0    Non
Février 2018 0    0    Non
Mars 2018 0     0    Non
Avril 2018 0     0    Non
Mai 2018 0     0    Non
Juin 2018      
Juillet 2018      
Août 2018      
Septembre 2018      
Octobre 2018      
Novembre 2018      
Décembre 2018      

TAUX POUR 2017 DE L'HGMH

Mois Taux par 1,000 jours-patients Nombre de cas Éruption
Janvier 2017 0.92 1 Non
Février 2017 0 0 Non
Mars 2017 0 0 Non
Avril 2017 0 0 Non
Mai 2017 1.06 1 Non
Juin 2017 0 0 Non
Juillet 2017 1.53 2 Non
Août 2017 Non 
Septembre 2017 0 Non
Octobre 2017 0     0    Non
Novembre 2017 0     0 Non 
Décembre 2017 0     0    Non

TAUX POUR 2016 DE L'HGMH

Mois Taux par 1,000 jours-patients Nombre de cas Éruption
Janvier 2016 0 0 Non
Février 2016 0 0 Non
Mars 2016 0 0 Non
Avril 2016 0 0 Non
Mai 2016 0 0 Non
Juin 2016 0 0 Non
Juillet 2016 0 0 Non
Août 2016 0 0 Non
Septembre 2016 0 0 Non
Octobre 2016 0 0 Non
Novembre 2016 4.95 4 Oui
Décembre 2016 0 0 Non

TAUX POUR 2015 DE L'HGMH

Mois Taux par 1,000 jours-patients Nombre de cas Éruption
Janvier 2015 0 0 Non
Février 2015 0 Non
Mars 2015 0 Non 
Avril 2015 0 Non
Mai 2015 0 Non 
Juin 2015 Non 
Juillet 2015 0 0 Non
Août 2015 Non 
Septembre 2015 0 Non
Octobre 2015 0 Non
Novembre 2015 0 0 Non
Décembre 2015 1.53 1 Non

Taux pour 2014 de l'HGMH

 

Mois Taux par 1,000 jours-patients Nombre de cas Éruption
Janvier 2014 0.98 1 Non
Février 2014 0 Non 
Mars 2014 0 Non 
Avril 2014 0 Non 
Mai 2014 4.47  Oui 
Juin 2014 1.44  Non 
Juillet 2014 1.26  Non
Août 2014 Non 
Septembre 2014 0 Non
Octobre 2014 0 Non 
Novembre 2014 0 Non 
Décembre 2014 1.21 Non 

 

Taux pour 2013 de l'HGMH

 

Mois Taux par 1,000 jours-patients Nombre de cas Éruption
Janvier 2013 0 0 Non
Février 2013 0 Non 
Mars 2013 0 Non 
Avril 2013 0 Non 
Mai 2013 Non 
Juin 2013 Non 
Juillet 2013 1.53 Non 
Août 2013 0 Non 
Septembre 2013 0 Non 
Octobre 2013 0 Non 
Novembre 2013 0 Non 
Décembre 2013 0 Non

 

Taux pour 2012 de l'HGMH

 

Mois Taux par 1,000 jours-patients Nombre de cas Éruption
Janvier 2012 1.12 1 Non
Février 2012 0 0 Non
Mars 2012 0 0 Non
Avril 2012 0 0 Non
Mai 2012 0 0 Non
Juin 2012 0 0 Non
Juillet 2012 0 0 Non
Août 2012 0 0 Non
Septembre 2012 0 0 Non
Octobre 2012 2.39 2 Non
Novembre 2012 0 0 Non
Décembre 2012 0 0 Non

 

Taux pour 2011 de l'HGMH

 

Mois Taux par 1,000 jours-patients Nombre de cas Éruption
Janvier 2011 0 0 Non
Février 2011 0 0 Non
Mars 2011 1.09 1 Non
Avril 2011 1.18 1 Non
Mai 2011 0 0 Non
Juin 2011 0 0 Non
Juillet 2011 0 0 Non
Août 2011 0 0 Non
Septembre 2011 0 0 Non
Octobre 2011 0 0 Non
Novembre 2011 0 0 Non
Décembre 2011 0 Non 

La mesure des taux d'infection au C. difficile

L'HGMH publie mensuellement ses taux d'infection sur son site Web. Ainsi, vous trouverez, en ligne, de l'information sur les taux de C. difficile nosocomial de l'hôpital.

Que veut dire infection acquise à l'hôpital?

Il arrive parfois que les patients admis à l'hôpital y contractent des infections. On parle alors « d'infection nosocomiale ». Dans le cas du C. difficile, ceci peut vouloir dire que les symptômes ont commencé 72 heures après l'admission à l'hôpital; ou l'infection était présente au moment de l'admission, mais qu'elle est liée une admission antérieure à ce même hôpital au cours des quatre dernières semaines.

Qu'est-ce que le C. difficile?

Le C. difficile (Clostridium difficile) est une bactérie. Le C. difficile peut faire partie des bactéries qui se trouvent normalement dans le gros intestin et il est une des nombreuses bactéries présentes dans les selles (lors de la défécation).

Une infection au C. difficile a lieu quand d'autres bactéries bénéfiques présentes dans l'intestin sont éliminées ou diminuées, ce qui permet au C. difficile de se multiplier et de produire des toxines. La toxine en question peut endommager l'intestin et provoquer la diarrhée. Le C. difficile n'est qu'un exemple d'une infection nosocomiale et il s'agit d'une des infections qu'on voit le plus souvent dans les hôpitaux et les établissements de soins de longue durée. Le C. difficile est une cause connue de diarrhée nosocomiale depuis environ 30 ans.

Qui est à risque de contracter le C. difficile?

En général, les personnes en santé ne sont pas prédisposées au C. difficile. Les aînés et les personnes atteintes de maladies ou d'affections traitées à l'aide d'antibiotiques et de certains autres médicaments qui agissent sur l'estomac ont un risque accru de contracter le C. difficile.

Quels sont les symptômes d'une infection au C. difficile?

Les symptômes sont généralement légers, mais peuvent s'aggraver. Les principaux symptômes sont la diarrhée très liquide, la fièvre et la douleur ou la sensibilité à l'abdomen. Dans certains cas, il n'y a pas de diarrhée. Le sang peut être présent ou absent des selles.

Comment attrape-t-on le C. difficile?

Quand une personne est porteuse au C. difficile, les germes dans ses selles peuvent souiller des surfaces telles que les toilettes, les poignées, les bassins de lit ou les chaises percées. Si vous touchez ces objets, ils peuvent souiller vos mains. Si, par la suite, vous vous touchez la bouche, vous pouvez avaler le germe. Vos mains souillées peuvent répandre des germes qui peuvent survivre très longtemps sur d'autres surfaces, si celles-ci ne sont pas nettoyées comme il se doit.

Le C. difficile se répand quand l'hygiène des mains et le nettoyage de l'environnement sont inadéquats. Par conséquent, l'efficacité de la prévention dépend de la constance des pratiques d'hygiène des mains et du nettoyage en profondeur de l'environnement des patients. La bonne hygiène des mains (par exemple, se laver les mains souvent et soigneusement) est à elle seule la plus efficace de toutes les façons d'éviter de répandre les maladies infectieuses telles que la maladie associée au C. difficile.

À l'HGMH, nous sommes déterminés à promouvoir l'hygiène des mains chez le personnel qui soigne les patients. Partout dans notre établissement, nous mettons à la disposition des employés, des patients et des visiteurs du gel antiseptique à base d'alcool pour qu'ils se désinfectent les mains et du savon pour qu'ils se lavent les mains avec de l'eau. Nous avons un processus pour vérifier les pratiques de nos employés et pour leur fournir de la rétroaction sur la propreté des mains. Nous respectons les pratiques et les conseils du programme provincial « Lavez-vous les mains ». Nous suivons donc des pratiques exemplaires afin d'offrir des soins sécuritaires aux patients.

Comment établit-on un diagnostic du C. difficile?

On diagnostique habituellement la bactérie C. difficile en envoyant un échantillon de diarrhée au laboratoire, où il est analysé pour dépister la toxine.

Comment traite-t-on le C. difficile?

Le traitement dépend de la gravité de la maladie. Les personnes qui ont des symptômes légers n'ont parfois pas besoin de traitement. Quand la maladie est plus grave, des antibiotiques sont requis.

Quelles précautions prend-on pour empêcher que le C. difficile se répande dans l'hôpital?

Si vous faites un séjour à l'hôpital et que vous avez une diarrhée associée au C. difficile, vous ferez l'objet de précautions jusqu'à ce que la diarrhée ait cessé pendant au moins deux jours. Vos activités à l'extérieur de votre chambre pourraient être restreintes. Tous les travailleurs de la santé qui entreront dans votre chambre devront porter une blouse et des gants. Toute personne qui quitte votre chambre DOIT se laver les mains.

Comment l'HGMH empêche-t-il la propagation du C. difficile?

À l'HGMH, afin d'empêcher la propagation du C. difficile, nous nous assurons du concours de notre équipe d'entretien ménager pour veiller à ce que le personnel d'entretien suive les meilleures pratiques en matière de nettoyage dans le cas de patients pour lesquels un diagnostic de C. difficile a été confirmé. De plus, nous encourageons fortement notre personnel à intensifier leurs pratiques d'hygiène des mains. Nous veillons aussi à ce que les patients, chez qui la présence du C. difficile est soupçonnée ou confirmée, reçoivent un traitement pertinent dans les plus brefs délais. Une fois la diarrhée résorbée chez un patient ayant le C. difficile, le risque de contamination entraînant de nouveaux cas est de beaucoup diminué.

Est-ce que l'HGMH surveille l'évolution des cas du C. difficile?

Surveiller de près les cas d'infection au C. difficile est une étape importante pour assurer votre sécurité. Cette surveillance nous permet de savoir s'il y a un problème à l'hôpital, et si c'est le cas, d'évaluer l'étendue de celui-ci. Nous répertorions tous les cas d'infection au C. difficile et déployons rapidement toutes les ressources nécessaires pour éviter que la bactérie ne contamine d'autres personnes.

Qu'est-ce que l'HGMH fait pour rehausser la sécurité des patients?

Un programme de sécurité des patients a été instauré à l'hôpital afin de veiller à ce que les plus hauts niveaux de pratiques sont suivis en vue de garantir votre sécurité. Ainsi, nous :

  • veillons à ce que les pratiques d'entretien ménager respectent les pratiques exemplaires dans le secteur de la santé;
  • suivons les recommandations du programme Lavez-vous les mains afin de respecter une excellente hygiène des mains;
  • vérifions diverses pratiques de nos employés pour garantir des soins aux patients aussi sécuritaires que possible;
  • mettons en œuvre des programmes touchant la prévention des chutes et la sécurité des médicaments ainsi que des initiatives comme « Des soins de santé plus sécuritaires - maintenant! »

Qu'est-ce qu'une éclosion au C. Difficile?

On a donné des définitions en vue d'aider les hôpitaux et les bureaux de santé à se prononcer sur la présence d'une éclosion.

Éclosion : est considérée comme une éclosion, la présence d'au moins six nouveaux de C. difficile nosocomial à l'intérieur d'une période de 30 jours dans un même service ou dans une unité donnée.

Infection contractée à l'hôpital : il s'agit d'une infection qui a été contractée durant la prestation de soins de santé dans un établissement de soins de santé donné. Voir également, infection nosocomiale.

Risque d'infection : signifie qu'il y a une probabilité qu'un patient ou un client attrape une infection d'après les caractéristiques de la personne, les risques inhérents liés une intervention donnée ou d'autres facteurs qui pourraient rendre la personne susceptible de contracter une infection liée aux soins de santé.

Infection nosocomiale : il s'agit d'une infection contractée durant la prestation de soins de santé dans un établissement de soins de santé donné. Voir également infection contractée à l'hôpital.

Surveillance : réfère à la collecte, au rassemblement et l'analyse des données ainsi qu'à la diffusion de l'information en temps opportun à ceux qui doivent l'obtenir afin de prendre les mesures nécessaires.

Série de cas : on parle d'une série de cas lorsqu'il y a au moins trois nouveaux cas d'infection au C. difficile dans un même service ou dans une même unité en l'espace de sept (7) jours.

(Source : Comité consultatif provincial sur les maladies infectieuses)

Télésanté

Télésanté Ontario est un service téléphonique, gratuit et confidentiel, que vous pouvez appeler pour obtenir des conseils ou des renseignements généraux sur la santé de la part d'une infirmière ou d'un infirmier autorisé. Le service donne accès, 24 heures sur 24, à une ou un professionnel de la santé qualifié. Il peut vous aider à décider de vous soigner vous-même, de prendre un rendez-vous avec votre médecin, de vous rendre à une clinique, de communiquer avec un service communautaire ou de vous rendre au service d'urgence d'un hôpital.

Contactez Télésanté Ontario:

1-866-797-0000

back up